AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 sandy ▼ La musique peut rendre les hommes libres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

MY SUMMER PARADISE
◗ LIBRE EN RP ?:
◗ THINGS TO DO:
◗ TES RPS:
VERRES : 170
DEPUIS LE : 25/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: sandy ▼ La musique peut rendre les hommes libres.   Sam 18 Juil - 1:35



comme une âme errante sans but, il avait déambulé dans le camping. Morphée avait enveloppé de ses bras masculins tout le camping, à deux ou trois exceptions près, bien sûr. la nuit était calme. les étoiles scintillaient de milles feux, laissant les âmes les plus artistiques se perdre dans une mélodie qui était si inconnue de tous. pour le jeune homme aux cheveux blancs, cette mélodie était mélancolique. la journée, tout allait bien. il n'avait pas le temps de penser à quoi que ce soit de triste ou de préoccupant. mais la nuit... toujours seul, sûrement à son plus grand désespoir, il redevenait le Feliks faible et dépendant de l'amour. l'amour. c'est un bien grand mot. ce qu'il lui faut, au Chat, pour qu'il puisse survivre dans ce monde trop dur et violent pour lui, c'est la présence de quelqu'un. l'attention de quelqu'un. la tendresse de quelqu'un. il se meurt Feliks, sans la présence de quelqu'un dans sa vie, ne serait-ce que le temps de deux ou trois nuits d'affilées. pauvre Feliks.

l'heure qu'il est ? il ne le sait pas. s'en fiche-t-il ? oui, sûrement. sans savoir comment, ses pieds nus ont guidé son immense corps jusqu'à la scène du camping. coup de chance, peut-être. mais un piano était dessus, en plein milieu. l'avaient-ils oublié? qui sait. comme un aimant qui retrouve enfin son pôle contraire, le polonais est déjà assis sur le tabouret du bel instrument à queue. ses longs doigts caressent d'une tendresse folle que l'on ne pourrait jamais voir ça de lui en plein jour, avec tout le camping mouvant autour de lui. le capot ouvert, ses yeux bleus caressent eux aussi le clavier. un léger soupire s'échappe de ses lèvres pulpeuses. seulement éclairé par le clair de lune et les rares lumières restées allumées, les cheveux de Feliks ainsi que sa peau laiteuse qui ne demande qu'à être consumée se fondent parfaitement à la blancheur des touches et à la lueur des étoiles. ses doigts, toujours aussi délicats, se posent sur les premières notes. dans le silence de la nuit, des notes peu audibles raisonnes, témoignant de la mélancolie qui change totalement le visage de notre adulescent, le rendant plus âgé, plus sage. le rythme s'accélère, les décibels augmentent un peu plus. Feliks oublie qu'il est au milieu d'un camping, qu'il est en short et en marcel noir.
ça y est. il ne fait plus qu'un avec la musique.



bang bang,
My Baby Shot Me Down.


des amours:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MY SUMMER PARADISE
◗ LIBRE EN RP ?:
◗ THINGS TO DO:
◗ TES RPS:
VERRES : 21
DEPUIS LE : 14/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: sandy ▼ La musique peut rendre les hommes libres.   Dim 19 Juil - 17:10


“La musique est le seul plaisir sensuel sans vice.”
Morphée t'a quitté cette nuit encore, à peine quelques heures après t'avoir enlacé. Tu n'es pas réellement insomniaque, tu as juste une plus grande facilité à t'endormir quand il y a une autre présence que la tienne dans ton lit – à tes côtés. Pourtant, tu ne te lances jamais dans des relations sérieuses, ce n'est clairement pas ton domaine. Tu préfères vivre au jour le jour, sans te soucier de qui ton envie de liberté blessera au passage. Et contrairement à ce que l'on pense, associer désir de liberté et envie d'affection, ça peut s'avérer plus difficile que prévu. Toi, tu t'en fiches, tu as appris à gérer la chose – plus ou moins bien, c'est vrai. Alors ce soir, maintenant que Morphée a déserté, tu décides de te lever et de quitter ta tente à ton tour.
Dehors, la nuit est infiniment noire. Et étoilée. C'est magnifique, magique même. Ton pays natal, l'Australie, t'a offert de pareils paysages de nombreuses fois, mais l'image est toujours plus belle dans un lieu inconnu. L'ambiance semble t'apaiser, t'endormir, mais ce n'est qu'un leurre. En réalité, tout l'entier de ton corps se remet en mouvement et il ne te suffit que de deux minutes et demie pour te réveiller entièrement. Morphée est loin désormais et tu ne peux empêcher le rictus paresseux qui déforme le coin de tes lèvres. La nuit est sans doute ton moment préféré pour être réveillé – être vivant. Tu es un oiseau de nuit, quelqu'un d'assez nocturne bien que tu savoures chaque instant de la journée. Parce que la nuit, il y a des mélodies que l'on entende qu'à cette occasion. Et c'est exactement ce qui vient chatouiller agréablement les oreilles alors que tu t'aperçois que tes vagabondages t'ont ramené vers le lieu principal du camping avec cette scène où trône un piano.
Il y a quelqu'un qui joue de l'imposant instrument et tu distingues vaguement sa peau laiteuse et ses cheveux pâles. Tu as beau t'approcher avec la plus grande discrétion possible, tu as l'impression de traîner des boîtes de conserves faisant un boucan d'enfer derrière toi. Tu es encore dans son dos lorsque ta remarque franchit la barrière de tes lèvres. « Wow, c'est déprimant comme mélodie. » Tu l'as sans doute fait sursauter, tu n'en es pas sûr – la lune ne t'aide pas avec son jeu de lumière. Par contre, tu sais qu'elle te dessine en angles coupants et creux profonds. Tu es un Picasso peint par la lune elle-même. Tu devrais la remercier, dans son style particulier, elle te rend nettement plus justice que ton bermuda en jean et ton débardeur échancré. « J'ai l'impression qu'on a pris toute la mélancolie du monde, qu'on l'a enroulé autour de mes boyaux et qu'on a essoré, encore et encore, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus une seule goutte de tristesse en moi. » Tes doigts courent le long du bois ébène du piano dans une légère imitation de la mélodie que tu viens d'entendre. Les mots qui sortent de ta bouche, tu n'as pas le temps de les arrêter. Pas que tu les regrettes. « Superbe, mais déprimant. » Et à vrai dire, en disant superbe, tu ne sais pas trop si tu parles de ce que tu as dans les oreilles ou de ce que tu as sous les yeux. La lumière du clair de lune semble d'humeur joyeuse quand elle caresse la silhouette du pianiste. Superbe, vraiment.





children of the wild ones.

Revenir en haut Aller en bas
 

sandy ▼ La musique peut rendre les hommes libres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un simple reflet peut rendre fou. [PV : Pandora Elinwa]
» QUI S'AIME LAVALAS RECOLTE LA TEMPS PETE !
» L'ONA, la vache à lait des puissants
» [Question] Peut-on avoir toutes les musiques sur ROSA ?
» Peux-tu me rendre un service ? | Pv Mizuki / Miko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Summer Paradise ::  :: i don't care, i love it :: the stage-